Accès à l'eau potable pour tous au Bénin : le Gouvernement obtient 220 millions de dollars $ de la Banque Mondiale.

Le ministre béninois de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni et la Représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey ont signé le jeudi 14 juin 2018, les accords de financement du Programme «Aqua-vie», un programme du Groupe de la Banque Mondiale (BM) pour l’accès universel à l’eau potable en milieu rural au Bénin d'un montant de 220 millions de dollars Us.

Par ce financement, le Programme «Aqua-vie» devient ainsi la plus grande opération d’investissement de de la Banque Mondiale au Bénin, et apporte un grand appui au gouvernement du Président Patrice Talon dans la concrétisation de son ambition de donner de l’eau potable à tous les Béninois d'ici 2021.

Un programme innovant

Le Programme «Aqua-vie» permettra à près de 1,7 millions additionnels de Béninois vivant en zone rurale d’avoir un accès aux services d’eau potable. Cela passera par la construction et la réhabilitation de plus de 600 adductions d’eau villageoises (Aev), de 34.000 branchements particuliers et 3.300 bornes-fontaines. En outre, l’ensemble des Communes concernées par le Programme bénéficiera de la mise en place des services professionnalisés de gestion pour l’eau potable.                                                             Dans son intervention à la cérémonie de signature des accords qui a eu pour cadre le Ministère des Finances à Cotonou, la Représentante résidente de la Banque mondiale Mme Katrina Sharkey, a indiqué que «Aqua-vie» reste pleinement en phase avec la vision du Programme d'Actions du Gouvernement béninois (PAG) qui vise l’atteinte d'ici 2021 de l’accès universel et durable de la population rurale aux services d’eau potable. Pour l'efficacité et la pérennité des objectifs sur le terrain, le Programme «Aqua-vie» utilise pour la première fois au Bénin, l’instrument PforR (Programme pour les résultats) qui associe directement les décaissements de la Banque mondiale à l’atteinte des résultats en termes d’augmentation de l’accès et de la gestion durable des services d’eau potable. D’autre part, il renforce les systèmes techniques, fiduciaires, environnementaux et sociaux du pays. «C’est aussi la première fois en Afrique subsaharienne que cet instrument est approuvé pour un Projet du secteur de l’eau», a indiqué la Représente résidente de la BM au Bénin.