Vous êtes sur une version obsolète de notre site.
Veuillez mettre à jour le favori utilisé dans votre navigateur.
l'adresse à mémoriser pour notre site (valable en permanence) est
http://www.soneb.com



Meilleure disponibilité de l’eau potable
La SONEB expose les exceptionnelles avancées du Benin

Fournir de  l’eau potable de qualité aux populations béninoises ! Depuis quelques années, la Société béninoise des eaux du Bénin (Soneb), en a fait son cheval de bataille avec des résultats probants et satisfaisants. Lors d’une conférence de presse, vendredi 24 juillet 2015 au siège de l’entreprise à Cotonou,  le  Directeur général de la Soneb, David Babalola a fait le point de l’état des lieux de l’alimentation en eau potable en milieu urbain  au Benin.

Le Directeur général de la SONEB David Babalola a rencontré le vendredi 24 juillet 2015 toute la presse nationale pour une conférence de presse sur la situation de l’alimentation en eau potable en milieu urbain et péri-urbain au Bénin. Au cours de son exposé face aux hommes des medias, le DG Soneb a présenté en détails et chiffres à l’appui, les grandes réalisations, l’accompagnement politique et l’impact des investissements engagés au cours des huit dernières années par le Gouvernement béninois dans le domaine de l’eau potable en milieu urbain. Le DG Babalola n’a pas manqué de souligner la contribution particulière de son entreprise, la SONEB, aux côtés du Gouvernement béninois, en ce qui concerne le succès connu par notre pays dans l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Ainsi, faisant un rappel historique, le DG Soneb a d’abord fait remarquer qu’en 2004, seuls 38% des ménages béninois étaient convenablement desservis en eau potable. Dix ans après, en 2015, c’est près de 2,6 millions, soit 74% de la population urbaine et semi urbaine qui a accès à l’eau potable. Cependant, malgré les avancées, la Soneb n’est pas encore satisfaite. L’entreprise est donc déterminée à aller à l’assaut des goulots qui persistent dans le processus de la production, de la distribution et de l’assainissement de l’eau potable de qualité au Bénin. David Babalola a ainsi expliqué comment la Soneb compte profiter de ses succès présents pour inaugurer un nouveau cycle d’investissements et de planification en vue de dépasser les objectifs des OMD et d’assurer une sécurisation pérenne de l’alimentation en eau potable à travers tout le pays. Pour David Babalola, la Soneb entend atteindre ce but ultime en confortant ses bons résultats actuels par une gestion plus responsable et par un management plus moderne. A court terme, a-t-il expliqué, il s’agit de faire de la Soneb, une entreprise moderne, maîtrisant ses couts de production, avec un faible taux de pertes d’eau non comptabilisée et offrant des services mieux élaborés soutenus par les nouvelles technologies.
Le DG a,  par  la suite,  levé un coin de voile sur d’ambitieux projets en cours de réalisation ou à venir dans plusieurs villes.  Au nombre de ces projets, il y a celui concernant la ville de Djougou. A Djougou les travaux en cours pour avoir un meilleur accès à l’eau potable, sont déjà exécutés à 35%. La majorité des forages est exécutée, et de 150m3 /h, le volume d’eau produite passera bientôt à 250. On retiendra, par ailleurs, de l’intervention du DG de la Soneb, que, même s’il reste à effectuer des canalisations, l’essentiel des travaux pour avoir l’eau potable de qualité à Djougou est déjà fini et est une réalité. A Parakou, a-t-il ensuite indiqué, le projet en cours est «d’actualité», bien ficelé, et  l’accompagnement des Hollandais est une garantie. Cependant, a-t-il précisé, Parakou est une zone hydrogéologique difficile. Pour y rendre l’accès à l’eau potable plus facile, il faudra renforcer le système de captage, et réaménager le barrage d’Okpara.  Ce qui permettra, à terme, a-t-il ajouté, de passer  de 400 m3/h  à de 1700 m3 de volume d’eau produite.  Pour en arriver là, a déclaré le DG, il faudra construire une 2ème canalisation d’eau, 1 nouveau château d’eau, et une extension de 298 km, avec 7000 branchements à coût réduit à Parakou. Pour autant, Cotonou et d’autres villes ne seront pas laisser en reste. A ce propos, il y a un important projet pour réduire les eaux non-comptabilisées à Cotonou, Sèmè-Kpodji et Calavi.

La SONEB, UN EXEMPLE DE REUSSITE D’ENTREPRISE PUBLIQUE D’EAU
La Société Nationale des Eaux du Benin (SONEB) est depuis quelques années une société dont la gestion, le management et les résultats forcent l’admiration. En termes d’exemple de bonne gestion des sociétés publique d’eau dans la sous-région, la  Soneb a su s’imposer dans le peloton de tête. Grace à un leadership confirmé, un management axé sur les résultats et une connaissance attestée des enjeux du secteur de l’eau potable, le DG David BABALOLA a su porter la Soneb au rang des entreprises d’eau qui comptent en Afrique et dont l’écho résonne avec fierté dans les grands cercles africains et internationaux du secteur de l’eau potable et de l’assainissement. Ainsi, c’est notamment grâce aux projets initiés et bien réalisés au cours des trois dernières années par la Soneb dans tous les départements de notre pays que le Benin a été félicité au dernier sommet de l’Union Africaine (UA) à Johannesburg en tant que l’un des rares pays d’Afrique à avoir atteint les Objectifs du Millénaire pour le Développement dans le domaine de l’eau potable. Egalement, la Soneb a été identifiée par l’Agence International Eco Finance Entreprise dans le classement TOP 15 des entreprises les plus performantes du Benin, ainsi que dans le TOP 100 des entreprises les plus dynamiques de l’espace UEMOA, lors du dernier « classement des 100 entreprises africaines les plus dynamiques.» Les critères retenus pour désigner les entreprises lauréates sont entre autres : la capacité d’innovation de l’entreprise, l'expertise de l'entreprise ; la capacité de pénétration du marché  et l'impact de l'activité de l'entreprise sur l'économie. Sur le même plan, en 2014, la SONEB a été identifiée par l’European Society for Quality Research (ESQR) comme lauréat pour recevoir le prix intitulé «Best Practice Trophée 2014» pour ses remarquables résultats       de gestion et son management innovant. Toujours en 2014, au Congrès de l’Association Africaine de l’eau (AAE) à Abidjan, la SONEB a été reconnue à travers son management et la qualité des résultats de sa gestion, comme un exemple de bonne gestion de société d’eau en Afrique. La SONEB partage cette reconnaissance au même titre que l’Office Nationale de l’Eau et de l’Electricité du Maroc. En 2013, c’est le Conseil International des Managers Africains (CIMA) qui avait distingué la SONEB et notamment son Directeur Général, en identifiant l’entreprise pour recevoir à Paris le Prix du Manager Africain de l’Année pour le management de l’entreprise en faveur de l’accès de tous les Béninois à l’eau potable.    Enfin depuis 2013, grâce à son leadership en matière d’eau potable au Benin, la SONEB bénéficie d’un partenariat avec la Société Wallonne des Eaux (SWDE) de la Belgique, l’une des plus anciennes et performantes société d’eau d’Europe, et expert attitrée de la Coopération Technique Belge dans le domaine de l’eau potable.

 


 
DG SONEB Directeur Général photo limogé limogeage