Vous êtes sur une version obsolète de notre site.
Veuillez mettre à jour le favori utilisé dans votre navigateur.
l'adresse à mémoriser pour notre site (valable en permanence) est
http://www.soneb.com



Contribution du DG Babalola à la rédaction du livre «L’Afrique et l’eau»:
Un ouvrage écrit par les Africains du secteur de l’eau, original par sa perspective


Publication du livre «L’Afrique, l’eau»

Les Africains du secteur pensent l’eau et l’assainissement sur le continent

Dans sa publication N°2771 du 16 au 22 février 2014, l’hebdomadaire panafricain, Jeune Afrique titre «Distribution de l’eau et assainissement : les villes boivent la tasse». Julien Clémençot, l’auteur de l’article écrit ainsi que : «Face à une population urbaine qui ne cesse de croître, les pays du continent peinent à satisfaire les besoins en eau de leurs populations, fautes de d’investissements publics suffisants. Certaines agglomérations tirent néanmoins leur épingle du jeu grâce à l’appui des partenaires privés ». Et Julien Clémençot de déduire, au regard de cette situation complexe, le risque existe que l’Afrique soit, en ce 21ème siècle, le théâtre des guerres de l’eau, des guerres incontrôlables issues des insurrections populaires des villes en manque d’eau. Les statistiques prévoient un accroissement spectaculaire des populations africaines urbaines dans les prochaines années.

L’ouvrage  «L’AFRIQUE ET L’EAU» pourrait être un début de réponse des acteurs africains du secteur de l’eau et de l’assainissement face aux préoccupations de Julien Clémençot.

 «L’AFRIQUE ET L’EAU» est un ouvrage collectif édité par l’Association africaine de l’Eau (AAE). Sous l’impulsion de l’Aae et la direction du français Claude Jamati, expert dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, une vingtaine d’acteurs du secteur de l’eau potable africains se sont penchés sur différents problématiques de la gestion et de la crise de l’eau en Afrique. En 370 pages, l’ouvrage expose l’Afrique dans toutes les différentes problématiques de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement et explore les pistes de solution pour la résolution des crises de l’eau sur le continent.  L’ouvrage «L’AFRIQUE ET L’EAU» est donc d’une grande originalité dans la mesure où «la parole est donné dans ce livre aux Africains, sans lesquels aucune évolution positive ne peut être envisagée». Ainsi, des femmes et des hommes, acteurs du domaine de l’eau potable et de l’assainissement du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, du Maroc, de la République Sud Africaine, du Sénégal, de la Tunisie et du Togo ont tous pris la parole pour décrire dans ce livre extraordinaire de proximité, « leur engagement et leur travail quotidien pour apporter de l’eau, un bien commun, là où sont les populations et les terres à irriguer. Ils sont obstinés, déterminés, ils mettent leur intelligence, leurs compétences et leur ingéniosité en commun et au service de tous, pour que les objectifs du Millénaire en matière d’eau et d’assainissement, fixés par les Nations Unies soient atteints en 2015».

DEUX CO-AUTEURS BENINOIS : Félix Adégnika (WSSCC) et David Babalola (SONEB)

Parmi les co-auteurs de l’ouvrage «L’AFRIQUE ET L’EAU», figurent deux  acteurs Béninois du secteur de l’eau et de l’assainissement, notamment l’environnementaliste et rudologue Félix Adégnika, coordonnateur national du WSSCC (Water Supply and Sanitation Collaborative Council) et David Babalola, Dr. ès sciences et techniques en alimentation en eau potable, assainissement et construction des ouvrages de protection des ressources en eau et actuel Directeur Général de la Société Nationale des eaux du Bénin (SONEB).

Dans sa contribution titrée «Soyons Solidaires», (P.33 - 41) David Babalola fait l’état des lieux de la situation de l’eau potable dans le monde et en Afrique et pose, dans une analyse sans concessions, les problèmes auxquels sont confrontées les populations non seulement africaines, mais aussi mondiales. Il démontre comment «l’eau, bien précieuse [est] mal utilisée » et en appelle à une prise de conscience pour la protection des ressources d’eau, le financement du secteur de l’eau potable et la nécessité d’économiser et de « chérir » l’eau. David Babalola dans une analyse prospective, propose ainsi les comportements à tenir dans les années à venir, pour une meilleure gouvernance et une tarification durable de l’eau. David Babalola ne manque pas de décrire le cas du Bénin pour expliquer pourquoi le Bénin sera en 2015 «vraisemblablement un des pays à réaliser les objectifs du millénaire pour le développement» dans le secteur de l’eau potable.

De son côté, Félix Adégnika s’est intéressé à sujet particulier et d’actualité. Félix Adégnika, en intelligence avec Christophe Le Jallé du programme Solidarité Eau et Claude Baehrel, définit dans l’ouvrage, comment développer des solutions pour l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les villes secondaires en tant qu’enjeu majeur. L’expert béninois propose une méthodologie et des outils de gestion appropriés pour accompagner ces villes secondaires dans la définition d’une stratégie municipale concertée pour répondre aux besoins importants en eau des populations. Dans ce chapitre, il est question de la contribution au défi des Objectifs du Millénaires pour le développement, des réponses aux besoins des quartiers urbains sous-équipés, de la dynamique de la décentralisation, de la participation des populations et des acteurs intervenant dans les services d’eau et d’assainissement et de l’élaboration de stratégies municipales concertées.

Dans son introduction, Claude Jamati, explique les raisons ayant fondé le choix de l’AAE d’éditer un ouvrage sur l’Afrique et l’eau. Il écrit : «L’Afrique est trop souvent l’objet d’une couverture médiatique réductrice : conflits, instabilité politique, mauvaise gouvernance, corruption, déforestation, désertification… Or il existe, sur ce continent frère, une richesse humaine, soif d’innovation et de progrès, des compétences et des motivations absolument exceptionnelles ». Pour lui donc ce livre leur «offre l’opportunité de relater leurs expériences», déclare-t-il lors de la présentation du livre en marge du 17ème  congrès de l’AAE.

C’est un ouvrage de référence pour tous les acteurs du secteur de l’eau du contient. C’est un document qui maintient la flamme de l’espoir, car « tous les contributeurs, à travers leurs témoignages, montrent qu’il est possible, en Afrique, d’éviter la pénurie d’eau».

 


 
DG SONEB Directeur Général photo limogé limogeage